English version (PDF 3.8 MB)

Santé et sécurité

Santé

Une atmosphère de travail positive, ainsi que la santé et le bien-être de nos collaboratrices et collaborateurs sont primordiaux. Le programme de prévention «Energized for Life» propose une approche globale qui permet aux collaborateurs de mieux gérer et canaliser leur énergie par le biais d’activités de sensibilisation à la santé – physique et mentale – et de pleine conscience. En outre, Novartis propose à tous ses collaborateurs des bilans de santé gratuits et des conseils en matière d’ergonomie.

Sécurité

En 2020, le taux d’accidents et maladies professionnels ayant entraîné des absences d’un jour ou plus s’élevait à 0,061 (50% de moins qu’en 2019) chez les collaborateurs et collaboratrices Novartis de Suisse.

Afin de réduire davantage les risques d’accidents graves sur notre site de production de Stein, nous avons introduit le concept de «Règles vitales». Ce sont dix consignes de sécurité permettant d’éviter les comportements à haut risque susceptibles d’entraîner de lourdes blessures, voire la mort.

  1. Ce chiffre est calculé en divisant le nombre de jours de travail perdus par le nombre d’heures travaillées, multiplié par 200 000.

Environnement

Energie et émissions de gaz à effet de serre

Notre objectif est d’utiliser efficacement nos ressources et de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Afin de répondre aux normes environnementales internationales les plus élevées, nous avons pour ambition d’atteindre l’objectif de neutralité carbone d’ici 2025 et de neutralité pour le plastique et l’eau d’ici 2030. En 2020, nous avons signé cinq accords d’achat d’énergie virtuelle avec trois promoteurs de projets d’énergie éolienne et solaire afin de réduire l’empreinte carbone de notre entreprise à travers l'ensemble de nos activités en Europe (y compris en Suisse) sur une période de dix ans à compter du début des opérations. 

En Suisse, nous soutenons ces objectifs de réduction en augmentant notre utilisation de sources d’énergie renouvelable, en construisant des bâtiments à basse consommation énergétique, en augmentant notre utilisation du chauffage urbain et, enfin, en modifiant nos comportements afin d’utiliser l’énergie de manière plus efficace.

La consommation d’énergie de Novartis en Suisse a baissé de 20% depuis 2016. Son électricité provient essentiellement de sources renouvelables, et le chauffage urbain est principalement généré à partir de déchets et de bois.

Eaux usées

D’ici 2025, Novartis souhaite diminuer de moitié sa consommation en eau destinée à l’industrie et aux sanitaires par rapport à 2016. Nous avons pour objectif d’être neutres en eau d’ici 2030 dans tous nos domaines opérationnels. 

Depuis 2016, la consommation d’eau des activités de Novartis en Suisse a déjà diminué de 23% et, dans le but d’atteindre notre objectif de réduction de 50%, nous explorons diverses possibilités d’économie d’eau, notamment dans le domaine des installations sanitaires (éviers, toilettes, douches, etc.). 

Déchets

Réduire la quantité totale des déchets est un des principaux objectifs environnementaux de Novartis. De nombreuses mesures sont destinées à éviter les déchets ou, du moins, à en recycler une grande partie. 

La quantité de déchets spéciaux dépend fortement des processus de production. En Suisse, la quantité de déchets mis au rebut a été réduite de 60% depuis 2016.

Dans le cadre de l’initiative Plastic-Free Workplace de Novartis, nous avons commencé à éliminer progressivement les «plastiques à usage unique quotidien» de nos campus et bureaux dans le monde entier. 

En Suisse, par exemple, nous rationalisons notre gamme de fournitures de bureau et remplaçons les produits en plastique par des produits alternatifs autant que possible. Les bouteilles d’eau en PET seront éliminées de la plupart des bâtiments. 

En janvier, les restaurants et les cafétérias ont commencé à abandonner, dans la mesure du possible, la vaisselle, les couverts, les gobelets et les tasses jetables (ainsi que les couvercles, agitateurs/cuillères en plastique) pour les commandes à emporter. 

Cependant, l’épidémie de COVID-19 a temporairement interrompu les avancées, car l’utilisation de plastiques à usage unique est devenue nécessaire en raison des protocoles sanitaires.